Gestion des risques

Paradigmes sociétaux, gestion des risques systémiques, équité sociale

Il sera question d’initier le public à l’analyse des risques en prenant comme illustration principale les changements climatiques et la perte de biodiversité.
Les risques seront abordés à la fois dans leur dimension « positiviste » en termes de probabilité d’occurrence d’un événement dommageable, ainsi que dans leur dimension « constructiviste » comme instrument de gouvernement.
Les concepts de « société du risque » (Ulrich Beck), « d’accélération » (Hartmut Rosa), d’anthropocène (Paul Crutzen) et d’effondrement (Pablo Servigne) seront notamment mobilisé pour tenter de donner des clefs de lecture de ces risques globaux qui nous forcent à repenser nos relations aux territoires et à ce qui fonde l’essence du collectif.

Par Sébastien Brunet (IWEPS – ULiège)


Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :